Honda et la Formule 1 – 2eme Part

1966 voit l’entrée en vigueur d’un nouveau règlement, qui prévoit la Formule Un moteurs aspirés jusqu’à 3000cm3 (et suralimenté jusqu’à 1500 cm3, mais ne pense pas que quelqu’un encore. Le turbo semblerait que plusieurs années plus tard) . Pour la nouvelle saison de courses Honda a ainsi réalisé une nouvelle voiture entraînée par un moteur de trois litres qui, comme ceux de tous les autres fabricants, a été disposé longitudinalement. Il est une nouvelle 12 V, appelé RA 273 E et conçu par Shoichiro Irimajiri, dans lequel l’angle entre les deux rangées a pas de 60 ° (solution classique pour les engins de ce fractionnement), mais à 90 °. Cette architecture a facilité la disposition centrale des rejets, préféré à l’habituel (qui prévoit six tubes sortant du moteur à droite et six à gauche). Dans les têtes se détachaient la disposition «courant descendant » de l’entrée, qui au lieu d’être disposés latéralement passé dans la zone entre les deux arbres à cames. Les vannes étaient naturellement quatre pour chaque cylindre, disposées sur deux étages qui forment un angle de 75 °. Ceux aspiration était de 29,5 mm et l’échappement de 26 mm.contrôle de la distribution a été confiée à deux vitesses des cascades placé au centre.

Le moteur E RA 273 a été caractérisé par la disposition centrale de la décharge, avec les tubes formant un « enchevêtrement » complexe

En ce qui concerne le cylindre, ils ont été employés quatre groupes de chacun trois tiges de support, équipé de bord supérieur, qui ont été directement baignée par le liquide de refroidissement. Pour le mécanisme de manivelle est maintenue à employer la moto de schéma, avec arbre composite (reposant sur ​​huit paliers principaux) qui fonctionnait entièrement sur ​​roulements. La prise de force était central et pour la connexion à l’embrayage-boîte de vitesses est utilisé un arbre auxiliaire. Le moteur avait un alésage de 78 mm et une course de 52,2 mm et livré une sortie qui fut bientôt porté à environ 400 chevaux à 11 000 tr / min. En 1967 la poursuite de la version développée de ce moteur, pour lequel il était question de 420 ch , a été installé dans une voiture développée en Angleterre avec la consultation de la Lola, la RA 300; cette voiture a remporté à Monza dans le match d’ouverture, entraînée par le grand John Surtees. L’année suivante, le V12 a été profondément révisée par Tadashi Kume et Nobuhiko Kawamoto. En particulier, il a été équipé avec de nouvelles têtes avec angle entre vavole apportés à 58 ° et des conduits disposés d’une manière classique: sorties latérales externes et les conduits d’admission faisant face au centre du V formé par les deux rangées de cylindres. Une particularité de grand intérêt a été constitué par le système de rappel des soupapes qui employaient des barres de torsion à la place des ressorts hélicoïdaux cylindriques habituels. L’arbre à cames agissant sur ​​les doigts de la bascule et non plus sur les poussoirs à coupelle classiques. Le diamètre de la valve est commutée à 33,6 mm à 29,3 mm admission et d’échappement. La puissance de ce moteur, le nom de code RA 301, est venu à environ 440 ch à 11 500 tr / min.

Honda et la Formule 1 - 22
En 1968, Honda a également déployé une autre voiture de F1, le RA 302 , réalisé avec le maximum de légèreté et actionné par un moteur refroidi à l’air, avec 8 cylindres en V de 120 ° (au lieu de 90 °, comme Canon moteur avec ce fractionnement). Pour réduire le poids, tant pour le moteur de la voiture qui a fait une large utilisation des alliages de magnésium. Il n’y avait pas de ventilateur de refroidissement pour refroidir et commodément le moteur utilisé des prises d’air dynamiques, avec des transporteurs associés, dont la mise en page et la conception de ce qui avait été soigneusement étudié et testé. Crédité d’environ 430 ch à 9000 tr / min, ce V8, qui a pris part à une seule course, il avait un alésage de 88 mm et une course de 61,4 mm. À la fin de la saison 1968, Honda a mis fin à sa participation en Formule Un. Pour revoir son moteur sur un Grand Prix a été nécessaire d’attendre pendant quinze ans!

Publicités